Brusk en exposition à la Galerie Itinerrance

Classé dans : ETC | 0

Vendredi dernier avait lieu le vernissage de l’exposition « Ad vitam aeternam » de l’artiste Brusk à la Galerie Itinerrance. Ses œuvres sont exposées pour la 1ère fois à Paris et seront visibles jusqu’au 11 juillet 2015.

Brusk est un artiste de street art français né à Lyon en 1976, diplômé de l’école des Beaux Arts de Saint Etienne, qui touche à toute forme d’art (peinture, sculpture, photo, vidéo…). Sa découverte du graff et de la culture hip-hop en 1991 définira son parcours artistique.

A peine entrée dans la galerie, on m’offre une bouteille de Grolsch pour ne pas que je m’assoiffe durant ma visite. La Galerie Itinerrance sait recevoir ses visiteurs ! Face au bar, se trouve l’oeuvre la plus imposante de cette exposition : un grand et magnifique éléphant aux couleurs éclatantes. Les visiteurs se prennent tous en photo devant cette superbe création que je contemple pendant un moment tellement cet éléphant me fascine. Sa trompe est une main dans laquelle se trouve une bombe de peinture. L’éléphant serait-il la représentation animale de Brusk?

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Toutes les œuvres semblent dégouliner, s’évaporer. Ca coule, ça s’envole, ça fond… C’est beau!

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

Brusk

 

Ce tableau s’appelle Pondézar, petit clin d’oeil à un fameux pont dont l’amour dégouline des cadenas qui ont tous récemment été enlevés, comme si l’amour de tous ces couples n’était pas ad vitam aeternam.

Brusk

Brusk

 

Non l’exposition de Brusk ne durera pas toujours, alors va y jeter un œil avant le 11 juillet prochain!

Infos pratiques :
Galerie Itinerrance, 7 bis rue René Goscinny 75013 Paris.
Du mercredi au samedi, de 14h à 19h.
Expo jusqu’au 11 juillet 2015.

Idées pour après l’expo : voir un film au MK2 Bibliothèque, boire un verre au Batofar, marcher une dizaine de minutes pour aller manger un excellent Bo Bun à 8€ chez Pho Bida Vietnam.

Idée pour une autre expo de street art : « Face Au Mur » à la Caserne de Reuilly jusqu’au 6 juillet 2015.

Laissez un commentaire